texte extrait du titre Su la vâe

1. 2. 3. 4


Mise en scène, lumière et son

Cédric Gourmelon > mise en scène

Cédric Gourmelon a été formé à l’école du Théâtre National de Bretagne à Rennes. Il y a travaillé avec Didier-Georges Gabily, Claude Régy, Matthias Langhoff, Stanislas Nordey. En 1996, il fonde la compagnie GZG (avec Vincent Guédon et Rachid Zanouda), devenue Réseau Lilas.
Parallèlement, il dirige de nombreux ateliers pour professionnels ou amateurs, notamment depuis 2002 au Quartz à Brest. Il enseigne à l’Académie Expérimentale du Théâtre, intervient auprès des mineurs en prison, est chargé d’enseignement des pratiques théâtrales à l’université de Rennes 2. Il est intervenant à l’Université Paris VIII, au conservatoire d’art dramatique de Montpellier et à l’école d’acteur du TNB.
En 1999, Cédric Gourmelon met en scène Haute Surveillance et Le Condamné à Mort de Jean Genet au TGP de Saint Denis. Il danse avec Catherine Diverres dans Le Double de la bataille au Théâtre de la Cité Internationale.
En 2000, il met en scène La Nuit d’après Hervé Guibert et Samuel Beckett au TNB-Rennes.
En 2001, il joue dans Violences de Didier-Georges Gabily, mise en scène de Stanislas Nordey au TNB-Rennes et au Théâtre National de la Colline.
En 2002, il met en scène Dehors devant la porte de Wolfgang Borchert au TNB.
En 2003, l’Aire Libre lui propose une résidence de trois mois ; il y convie quelques uns de ses proches et présente de janvier à mars 2003 des « créations chantiers en cour ». La même année, il met en scène La Princesse Blanche de Rainer Maria Rilke au Quartz-Scène nationale de Brest, dont il est artiste associé.
En 2004, il collabore à la mise en scène avec Stanislas Nordey à la création mondiale de l’Opéra Les Négres de Mickaël Lévinas d’après Genêt, à l’Opéra National de Lyon et au Grand Théâtre de Genève.
En 2005, il se met seul en scène sur des textes de Léo Ferré, Words…Words…Words…La même année, il crée également Premier village de Vincent Guédon, puis Splendid’s de Jean Genet, avec les élèves de l’école d’acteur du TNB.
En 2007, il crée Ultimatum (d'après des textes de Fernando Pessoa à la Ménagerie de Verre à Paris. Il mettra en scène Edouard II de Christopher Marlowe au Théâtre Paris-Vilette en 2008.

Joël L’Hopitalier > lumière

Depuis sa formation au centre de formation Staff (Carquefou), Joël L’Hopitalier a établi une collaboration régulière avec la société Spectaculaires et assume la régie générale sur des festivals tels que Mythos (Rennes), Le Pont du Rock (Malestroit) ou Agitato (Triangle, Rennes). Il assure aussi la régie lumière sur les tournées d’Ôbrée Alie et de la compagnie Légitime Folie, ou pour la dernière création d’Éric Vignier « jusqu'à ce que la mort nous sépare », CDDB). Depuis 2001, il intervient comme éclairagiste sur la création de spectacles dans les domaines de la danse (compagnie Gil Schamber : Quietquiestquiproquo, Désir, Violence fragile), du conte (Achille Grimaud : Passage souterrain, Derrière le Préau, Exit),(Pépito Matéo :parloir) du chant (Yann-Fañch Kemener : Cent mille balles, An dorn, Dialogues) et du théâtre (Patricia Alliot : Sxrxrxr , life is but a dream Bérangère Janelle : Décaméron). Joël L’Hopitalier a déjà collaboré avec Bèrtran Ôbrée pour la conception des éclairages du spectacle d’Ôbrée Alie Venté sou léz saodd  créé en mars 2004 au Théâtre L’Aire Libre.

Jean-Charles Esnault > lumière

Jean-Charles Esnault est titulaire d’un DEUG Arts du spectacle (Rennes 2) et diplômé de la formation Staff (Carquefou, 2001). Depuis, il a été chargé d’accueillir des artistes au Triangle (plateau pour la danse), aux festivals Mythos, Braises (festival de danse), Rencontres Chorégraphiques, Mettre en Scène…
En matière de création lumière et de régie, il a travaillé pour la cie Légitime Folie (Petit Monde), la cie Hors-cadre (Récits de lit), la cie Théâtre du Vestiaire (Le laveur de visages et Music Hall), Ôbrée Alie (Venté sou lez saodd) et Arrosoirs Cie (Les clefs, la grand-mère et la haine).

Emmanuel Le Duigou > son

Emmanuel Le Duigou est titulaire d’une MST en Image et son finalisée à Brest en 1997. Dès lors il a assumé la régie son régulière auprès de formation musicales en pop (Mondial Coconut, Novela, Ted), en chanson française (Paul et Robin, Yann Savel), en musiques électroniques (La Phaze, Monogram) et dans les musiques du monde (Makida Palabre, Skeduz, et Ôbrée Alie depuis 2001).
En parallèle, Emmanuel le Duigou a effectué de la régie son au studio d’enregistrement Le Cosmotobus de 2001 à 2003. Et de 2003 à 2005, grâce à un studio mobile, il a enregistré et mixé une quinzaine d’albums, notamment pour les labels Coop Breizh et Keltia Musique.